Glossaire

Glossaire

Navigation rapide :

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

A

Ampoule tubaire (ampulla)
Pavillon de la trompe de Fallope qui reçoit l’ovule. C’est là que la fécondation a lieu.
Androgènes

Hormones sexuelles de l’homme, notamment testostérone. Chez la femme, sécrétion dans la capsule surrénale et dans l’ovaire en tant que stades précurseurs de l’estradiol. Sécrétion renforcée en cas de syndrome PCO.

Anticorps du sperme
Substances agissant contre les spermatozoïdes chez l’homme ou la femme.
Avortement spontané précoce
Fausse couche précoce. Des troubles chromosomiques de l’embryon empêchent son développement et son implantation ou provoquent une fausse couche avant la 12e semaine de la grossesse. Env. 25% à 30% ou plus (en fonction de l’âge de la femme) des grossesses très précoces ou précoces n’aboutissent pas à cause d’une fausse couche.

B

Blastocyste

Embryon 5 jours après fécondation

C

Corpus luteum
Corps jaune. Secrète les hormones sexuelles, en particulier la progestérone qui maintient et soutient la grossesse précoce.
Cryoconservation
Conservation à des températures très basses de spermatozoïdes, tissu testiculaire, ovules, stades prénucléaires, embryons.

D

DIR
Registre allemand des FIV. Tous les cycles de stimulation pour la FIV sont recensés prospectivement à partir du 7e jour de stimulation. Tous les cas qui ne sont pas introduits jusqu’au 7e jour de stimulation ne comptent pas dans l’évaluation. Des modifications ou des enregistrements ne sont pas possibles ou sont consignés de manière retraçable, si bien qu’il est quasiment impossible de manipuler des données dans le DIR.

E

Endométriose
Présence hors de l’utérus de tissu analogue à la muqueuse utérine, provoque douleurs, adhérences, stérilité etc. du fait d’une lésion des trompes.
Estradiol
Commande la sécrétion de GnRH et de gonadotropines, entraîne diverses modifications des organes sexuels féminins, notamment une croissance de la muqueuse utérine.
EU/GEU
Grossesse extra-utérine. Implantation d’une grossesse hors de l’utérus, pas obligatoirement dans la trompe

F

Fertilisation
Fécondation
FIV
Fécondation in vitro = fertilisation « en éprouvette » = en dehors du corps
Follicule
Petite vésicule qui renferme l’ovule d’une taille microscopique et mûrit sous l’influence d’hormones. Les cellules qui enveloppent le follicule secrètent l’hormone sexuelle estradiol.
FSH
Hormone folliculo-stimulante entraînant la croissance du follicule dans l’ovaire, la sécrétion d’œstrogène et la maturation de l’ovule. Une augmentation chez la femme est éventuellement le signe de la ménopause. Une augmentation chez l’homme indique un dérangement de la formation du sperme.

G

Globozoospermie
Les spermatozoïdes sont dépourvus d’acrosome, si bien qu’ils ne peuvent pas être reçus dans des ovules. L’ICSI remédie à ce trouble.
GnRH
Hormone libérant la gonadotropine. Provoque la sécrétion et la libération des hormones de l’hypophyse.
Médicament analogue à la GnRH
Médicament qui provoque la libération des hormones présentes dans l’hypophyse, mais empêche leur nouvelle formation par la suite (p. ex. Profact, Décapeptyl, Synarella, Suprecur, Enantone, etc.).
Antagoniste de la GnRH
Médicament inhibant l’action de la GnRH dans l’hypophyse (p. ex. cétrotide).
Préparations de gonadotropine
Médicaments extraits de l’urine humaine ou fabriqués génétiquement, qui sont destinés à stimuler la maturation de plusieurs ovules dans les ovaires (un seul ovule mûrit généralement dans le cycle naturel). Action correspondant à celle de la FSH (et de la LH).
Gonadotropine
Hormone de l’hypophyse commandant la fonction des ovaires : FSH et LH
Gravidité
Grossesse. Le blastocyste éclot et se niche dans l’utérus.

H

HCG
Gonadotropine chorionique humaine = hormone de la grossesse. Son action correspond à celle de la LH, c’est pourquoi elle est employée comme médicament pour déclencher l’ovulation, de même que dans la phase lutéale = 2e moitié du cycle, pour soutenir le fonctionnement du corps jaune. Peut provoquer un syndrome d’hyperstimulation dans certaines conditions.

Hormones

Substances élaborées par le corps ou fabriquées génétiquement. Elles sont généralement véhiculées par la circulation sanguine du lieu de sécrétion au lieu d’action, où elles provoquent des réactions biochimiques déterminées.
Hypophyse
Glande endocrine produisant des hormones qui commandent à leur tour le fonctionnement d’autres organes secrétant des hormones, p. ex. gonadotropine pour la commande des ovaires ou hormone pour commander la fonction de la tyroïde.
Hypothalamus
Région de l’encéphale intermaxillaire qui sécrète l’HCG.

I

ICSI
Injection intracytoplasmatique de sperme, introduction d’un spermatozoïde dans un ovule.
Etude sur l’ICSI
Signalement facultatif prospectif par plusieurs centres de toutes les grossesses par ICSI consignées dans un registre central d’étude sur l’ICSI. Env. 60 centres de FIV ont participé pendant deux ans, avec des résultats pertinents. Le recrutement est terminé depuis août 2000. Les résultats sont disponibles depuis novembre 2001. L’étude sur l’ICSI a révélé un risque de malformations légèrement accrû par suite du procédé, mais qui semble dû moins à la méthode qu’aux couples
Stérilité idiopathique
Stérilité sans cause décelable dans les examens standard. Dysfonctionnements de spermatozoïdes et/ou d’ovules possible, de même qu’anomalies génétiques. Outre la stérilité masculine, forme la plus fréquente des troubles de la fertilité.
Stérilité immunologique
Stérilité due à des anticorps de l’organisme agissant contre l’embryon.
Implantation
Nidation de l’embryon
Insémination
1. Injection de spermatozoïdes dans l’utérus
2. Introduction de spermatozoïdes dans les ovules baignant dans le milieu de culture en vue de la FIV. 3. Micro-injection d’un spermatozoïde dans un ovule (voir ICSI)

J

K

L

LH
Hormone lutéinisante = induisant le corps jaune. Provoque l’ovulation dans l’ovaire, la formation du corps jaune et, par là, la production de progestérone.

M

MESA
Aspiration épididymaire microchirurgicale de sperme, prélèvement de spermatozoïdes dans les épididymes. Aujourd’hui, on préfère généralement la TESE car elle est associée à de meilleurs taux de fécondation.
Microscopie de polarisation
Spindle View ou OCTAX ICSI Guard sont des procédés de localisation du fuseau ovulaire. Le fuseau maintient les chromosomes dans leur ordre correct et joue un rôle à la fin de la 2e division de maturation, après la fécondation de l’ovule. Spindle View permet de garantir, lors de l’ICSI, que la piqûre est effectuée suffisamment loin des chromosomes, ICSI Guard garantit que l’ICSI atteint uniquement des ovules mûrs. Ces deux procédés contribuent à améliorer le taux de fécondation par ICSI.
Morula
Embryon 4 jours après la fécondation

N

O

Syndrome OAT

Oligo (peu nombreux – asthéno (peu agiles) – térato (mal formés) – zoospermie (spermatozoïdes dans l’éjaculat)

Ovaire
Glande génitale. Lieu de maturation des ovules et de sécrétion des hormones sexuelles femelles estradiol et progestérone.
Ovulation
Eclatement du follicule mûr sous l’influence de la gonadotropine LH ou d’une action hormonale similaire (voir ß-HCG) et libération de l’ovule. Les cellules de l’enveloppe deviennent le corpus luteum.
Ovule
Gamète femelle constitué d’une enveloppe = zona pellucida, d’un ovule et du 1er corps polaire

P

Syndrome PCO
Syndrome des ovaires polykystiques = modification des ovaires par de petits kystes, augmentation des hormones sexuelles masculinisantes = androgènes, tendance à l’acné, pilosité de type mâle, éventuellement excès de poids, menstruation plus rare. Dans le cas d’un traitement pour un désir d’enfant, souvent risque de plusieurs enfants et d’hyperstimulation.
Piqûre de déclenchement

HCG. Agit comme la LH, induit la maturation de l’ovule en un ovule fécondable. L’ovulation se produirait env. 40 à 48 heures après. C’est pourquoi prélèvement de l’ovule pour la FIV 36 heures après HCG. 

Ponction du follicule

Aspiration du liquide folliculaire avec l’ovule sous vue aux ultrasons.

Diagnostic préimplantatoire DPI
Examen génétique de l’embryon par prélèvement d’une ou, plus rarement, de deux cellules (blastomères) et ensuite analyse pour dépister des modifications chromosomiques ou génétiques.
Diagnostic préconceptionnel
L’examen génétique des corps polaires de l’ovule avant la fusion des deux noyaux cellulaires permet de diagnostiquer des modifications chromosomiques ou génétiques de l’ovule.
Prétraitement
Médicament analogue à l’HCG qui arrête l’action de la gonadotropine de l’organisme.
Progestérone
Hormone du corps jaune qui prépare la muqueuse utérine à la nidation de l’embryon et soutient la grossesses précoce.

Q

R

Risques
Grossesse avec plusieurs enfants. Syndrome d’hyperstimulation (SHS)

S

Stérilité masculine
Stérilité due à l’absence de spermatozoïdes (du fait de l’obstruction des voies spermatiques ou de l’absence de formation de spermatozoïdes) ou encore à des spermatozoïdes pas assez nombreux, pas assez agiles ou restreints dans leur fonction.
SHS
Formation de kystes dans les deux ovaires, provoquée par l’HCG après stimulation et formation de nettement plus de 10 follicules ; éventuellement accumulation massive de liquide dans la cavité abdominale ainsi qu’entre le poumon et la plèvre. De plus, vomissements éventuels. Risque de thrombose déshydratation et si la personne ne boit pas suffisamment.
Spermogramme
Examen des spermatozoïdes.
Spermium
Spermatozoïde constitué d’une tête avec acrosome, d’une partie centrale et d’une queue. L’acrosome est important pour la réception dans l’ovule. La tête renferme les chromosomes = le matériel héréditaire. La partie centrale (centrosome) est une structure responsable de l’aptitude de l’ovule fécondé à se diviser. Si cet organite cellulaire manque dans un certain nombre de spermatozoïdes, ce qui ne peut pas être décelé avec le microscope optique dans le spermogramme conventionnel, l’homme concerné est absolument stérile, sans traitement possible. La queue engendre le mouvement.
Stade prénucléaire
Ovule env. 16 à 20 heures après la fécondation (pénétration/ introduction du spermatozoïdes). Dans le cas idéal, un stade prénucléaire sur trois atteint le stade de blastocyste.
Stade quadricellulaire
Embryon 2 jours après la fécondation.
Stérilité
Absence de fécondité
Stérilité tubaire
térilité due à une obstruction ou un dysfonctionnement des trompes par suite d’une inflammation ou d’une endométriose
Stimulation
Traitement avec des gonadotropines. Le but est la maturation de plusieurs ovules également aptes à se développer.

T

TESE
Extraction testiculaire de sperme, obtention de spermatozoïdes dans le tissu testiculaire.
Testis
Testicule. Lieu de formation des spermatozoïdes et de sécrétion de l’hormone sexuelle mâle
Testostérone
Hormone sexuelle mâle
Trophoblaste
Placenta, secrète l’hormone de grossesse. L’embryon soutient ainsi son propre développement ultérieur.
Gravidité tubaire
Grossesse dans une trompe où se niche l’embryon. Peut dans de rares cas, si elle n’est pas remarquée, entraîner des complications mortelles (éclatement de la trompe, risque de mort par hémorragie). Dans la FIV, il existe dans de rares cas une combinaison de grossesse utérine et de grossesse tubaire.
Tube (tubae uterinae)
Trompe de Fallope. Au cours de ses 4 à 5 jours de migration à travers l’une des trompes jusque dans l’utérus, l’ovule fécondé se divise pour devenir un blastocyste.

U

uFSH/ rFSH
Gonadotropine extraite de l’urine humaine ou fabriquée génétiquement (p. ex. Frostimon, Bravelle / Gonal F, Puregon).
uHMG
Gonadotropine de la ménopause extraite de l’urine humaine contenant la FSH et la LH (p. ex. Menogon HP).

V

Vitrification
Congélation éclair d’ovules au stade prénucléaire et d’ovules non traités (appelée « Social Freezing »).

W

X

Y

Z